Au Moyen Âge, lors des fiançailles, le couple échangeait un simple anneau sans pierre précieuse. 
En général, il s'agit d'une promesse de mariage pour des noces qui doivent se dérouler dans l'année qui suit les fiançailles.
De nos jours, ce délai n'est plus vraiment respecté.

Les fiançailles ne sont pas nécessairement un acte religieux. Nombre de personnes non croyantes pratiquent ce rite, souvent devenu une tradition familiale. Les fiançailles donnent souvent lieu à une fête pour laquelle  les deux familles se rassemble.

Les fiançailles inaugurent le temps du discernement en vue du mariage. Elles ne sont pas une étape de mariage, car ce qui constitue le mariage est le seul échange des consentements au cours de la célébration du mariage. Pour éviter une assimilation au mariage,  l'Église déconseille d'inclure les fiançailles dans le déroulement de la messe. La cérémonie peut en revanche avoir lieu à la fin d'une messe, pendant un office particulier ou dans une communauté paroissiale.

La participation de la famille des fiancés n'est pas obligatoire. C'est après ce premier pas vers le mariage, que les nouveaux fiancés envisagent une préparation au mariage catholique.
Lors du temps des fiançailles, plusieurs objectifs peuvent être poursuivis  comme le discernement, la maturation du sentiment amoureux, le détachement progressif de la famille ainsi que plusieurs enjeux spirituel comme le discernement, la maturation du sentiment amoureux, le détachement progressif de la famille ainsi que plusieurs enjeux spirituels.

Pour cette belle fête la jeune fille portera une très belle robe, longue ou courte selon le style des familles, dans de belles coupes et belles matières et soigneusement confectionnée.